Psychothérapeute – Addictologue – Gérard Yves Cathelin à Château Thierry (02) & La Ferté-sous-Jouarre (77)

Addiction au tabac

Addiction au tabac

Dans Addictologie

Le Tabagisme est la première cause évitable de mort en France ( 78 000 morts par an dont 5 000 femmes)

Il existe en France entre 36 et 40% de fumeurs dont 31% de fumeurs réguliers 5% de fumeurs occasionnels, soit environ entre 15 et 18 millions d’adultes, auxquels il faut ajouter 1,5 à 2,5 millions d’adolescents soit environ 20 millions de fumeurs.

La consommation moyenne est de 15 cigarettes/jours chez l’homme et 12 cigarettes/jour chez une femme.

Consommation et dépendance

  • Consommation <10 cigarettes/jour (1-9)= 30 à 40% des fumeurs adultes – dépendance faible ou nulle
  • Consommation < 20 cigarettes/jour= 40 à 50 % des fumeurs adultes – dépendance moyenne, avant tout psychologique
  • Consommation > 20 cigarettes/jour = 20 à 25 % des fumeurs adultes – dépendance forte à la fois psychologique et physique

Dans une cigarette on a environ 4000 composés ( surtout dans le papier à cigarette et la fumée) dont :

  • Nicotine
    • Responsable en partie de l’addiction au tabac
    • Propriétés psychotropes : hédonique, psychostimulante, anxiolytique, antidépresseur, antidouleurs
  • Monoxyde de carbone : responsable des phénomènes hypoxiques. Plus le sujet fume, plus le taux de monoxyde de carbone augmente ;
  • Nitrosamine : agent cancérigène et irritant
  • Benzopyrènes, dioxines : agent cancérigènes ;
  • Cadmium et Polonium : agent radioactif,
  • Acroleïne : agent irritant,
  • Goudrons

Dépendance au tabac

  • Besoin de cigarettes de plus en plus nombreuses pour obtenir une intoxication ou l’effet désiré
  • Effet diminué en cas d’utilisation continue,
  • Un désir d’arrêter qui s’avère infructueux,
  • Incapacité de diminuer ou de contrôler sa consommation,

Syndrome de sevrage

  • Humeur dépressive,
  • Insomnie,
  • Irritabilité, frustration, colère,
  • Anxiété,
  • Difficulté de concentration,
  • Agitation,
  • Ralentissement du pouls
  • Augmentation ou diminution de l’appétit
    Ces signes causent une souffrance clinique avec parfois une altération relationnelle dans le cadre familial ou social.

Sous Dosage et Sur Dosage en Nicotine

Sous Dosage:

  • Craving
  • Nervosité,
  • Irritabilité,
  • Anxiété,
  • Augmentation de l’appétit,
  • Agitation,
  • Difficulté de concentration,

 

Surdosage:

  • Nausée,
  • Bouche pâteuse,
  • Insomnie,
  • Lipothymie,
  • Palpitation,
  • Céphalées,
  • Diarrhée

Complications:

Cancers :

Au moins 25% des 140 000 décès par cancer sont liés au tabac (35 000 morts)

  • Poumon ; supprimer à l’exposition la fumée permettrait d’éviter 9 cancers sur 10
  • Langue,
  • Pharynx,
  • Œsophage,
  • Larynx,
  • Vessie,
  • Rein,
  • Pancréas,
  • Utérus

 

Pneumologiques:

Mortalité annuelle de 10 000 morts pour une morbidité considérable de plus de 1 million.

  • Bronchite chronique,
  • BPCO

 

Cardiovasculaires:

30 000 morts par maladies cardio-vasculaires sont dues au tabac.

  • Spasme coronarien,
  • Angor,
  • Infarctus du Myocarde,
  • Hypertension artérielle,
  • Artériopathie des membres inférieurs,
  • Anévrisme de l’aorte abdominale,
  • Phlébite,
  • Embolie pulmonaire,
  • Accident Vasculaire cérébral,
  • Impuissance sexuelle chez l’homme,

 

Tabagisme et femme:

Actuellement 5 000 morts par an du au tabac, mais dans les années à venir la mortalité sera multipliée par 10, passant de 5 000 à 50 000 morts par an. La fréquence du cancer du poumon dépassera le cancer du sein.

  • Retentissement sur la fertilité,
  • Augmentation de risques de placenta praevia, de fausses couches, d’arrêts spontanés de la grossesse,
  • Hypotrophie fœtale
  • Faible risque de fente labiale,
  • Retard de croissance.

Tabagisme passif

  • Angine de poitrine,
  • Cancer du poumon,
  • Asthme de l’enfant,
  • Mort subite du nourrisson,
  • Hypotrophie fœtale

 

Psychiatrique:

Le tabac est souvent associé avec :

  • Des troubles anxieux :
    • Agoraphobie,
    • Trouble Panique,
    • Phobie Sociale,
    • Trouble Anxieux Généralisé,
  • Augmentation des épisodes dépressifs,
  • En cas d’antécédent ou d’épisode dépressif, l’arrêt est plus difficile et échecs plus fréquents

 

Co morbidité Alcool-Tabac:

Les gros fumeurs boivent plus que les petits fumeurs. Cette relation entre alcool et le tabac est beaucoup plus marquée dans la population alcoolique, où la prévalence du tabagisme se situe entre 83 et 100%.

Système de récompense et dépendance (Que l’on trouve chez toute dépendance et addiction).

La nicotine emprunte les voies communes de renforcement, elle active le circuit dopaminergique mésocorticolimbique impliqué dans ce que l’on appelle le plus largement le système de récompense. La nicotine augmente la concentration extracellulaire de dopamine dans le noyau accumbens.

  • L’arrivée de la nicotine annonce une « récompense », après traitement sensoriel par le cortex, ce dernier modifie l’activité de certains neurones de l’aire tegmentale ventrale.
  • Les neurones libèrent de la dopamine dans le septum, le noyau accumbens, l’amygdale et le cortex préfrontal.
  • Le noyau accumbens intervient dans l’activation motrice de l’homme,
  • Le cortex préfrontal est impliqué dans la focalisation de l’attention,
  • Ces différentes zones sont inter connectées et innervent l’hypothalamus, l’informant d’une récompense.
  • La nicotine stimule des récepteurs nicotiniques situés sur les corps cellulaires des neurones dopaminergiques, d’où une augmentation de leurs activités et sur leurs terminaisons présynaptiques, d’où une augmentation de a dopamine

 

L’usage prolongé:

L’usage prolongé du tabac établit de nouveaux seuils émotionnels et modifie les effets subjectifs de la consommation de cigarettes On passe de la sensation de plaisir de fumer au besoin de fumer masquant une sensation de malaise quand le tabac n’est plus présent dans l’organisme. L’on entre alors dans la dépendance psychique par la mémorisation neuronale de l’activation de la Dopamine..
Chez les sujets dépendants l’axe hypothalamo-hypophysaire serait désensibilisé et deviendrait hypersensible suite à l’arrêt de la consommation du tabac.

 

Eléments Psychologiques:

L’inter action entre la cigarette et une fragilisation personnelle d’une personne entraîne l’addiction qui comporte elle-même des conséquences cognitives, émotionnelles, comportementales et sociales susceptibles de renforcer les situations déclenchantes et les facteurs de fragilisation. L’addiction par sa répétition renforce le sentiment de dévalorisation et mène à rechercher alors la satisfaction éprouvée perpétuant la conduite du fumeur.

 

Facteurs de vulnérabilité:

Facteurs de fragilisation :

  • Anxiété,
  • Difficultés interpersonnelles,
  • Dépressions,
  • Recherche de sensations,
  • Impulsivité,
  • Difficulté de communication,
  • Faible estime de soi,
  • Traits de personnalité dépendante, limite, antisociale, narcissique,

 

Coût économique:

200 milliards d’Euros de dépenses de Santé sur un plan mondial
80 Milliards de recettes par les taxes
Gérard-Yves Cathelin, 29 mai 2016

 

 

Psychanalyste, addictologue et psychothérapeute à Château Thierry (02) et La Ferté-sous-Jouarre (77)

 

Gérard-Yves Cathelin
Psychanalyste, addictologue et psychothérapeute à Château Thierry (02) et La Ferté-sous-Jouarre (77)

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *