Psychothérapeute – Addictologue – Gérard Yves Cathelin à Château Thierry (02) & La Ferté-sous-Jouarre (77)

Emprise et perversion narcissique

Emprise et perversion narcissique

Dans Perversion Narcissique

Emprise, vous avez dit « emprise »

.

Le lien d’emprise est formé d’un choix de détruire toute l’humanité chez le (la) partenaire pour l’utiliser à sa guise comme une marionnette.
Derrière l’emprise le pervers narcissique, le destructeur, à une haine de lui-même.
Cette haine, au lieu d’être gérée par le pervers narcissique, va se diriger contre autrui, la victime. Ainsi toutes les réponses seront perçues comme inappropriées.

.

De ce fait le pervers narcissique avec l’emprise emprisonne sa victime. Cette dernière sera empêchée d’agir, de penser, d’imaginer.
L’emprise se met à la place de la séduction, elle vise à « ligoter » la victime et son autonomie.
Le pervers narcissique qui met sous emprise, impose un aveuglement « Tu dois penser comme je pense, ne parle pas, je parle à ta place, car tu es nulle et je suis intelligent« .

« Plus les rapports sont soumis à l’emprise, plus ils se dégradent, s’étiolent. C’est le revers de la médaille, les autres ne sont que des serviteurs à étancher toutes les soifs … » Pascal Bruckner – Misère de la prospérité.

La victime est maintenue dans cet enfermement, elle est niée, annulée dans son identité d’ « Être Au Monde »

.

Le sujet « obéit » au bourreau qui la destitue, prisonnière, elle reste dans un étant de dépendance, impuissante à se défaire des liens tissés par le pervers narcissique.

.

La personne est « chosifiée » par le pervers narcissique.
Il recherche la soumission, en tire une jouissance et une toute puissance.
L’emprise se situe sur le registre de la domination morale, physique, psychique, la victime ne trouve plus sa place d’Être Humain capable de développer son humanité.
Le pervers narcissique indique à sa proie « Tu vis grâce à moi, je me mets à la place de ta personnalité ».

.

Je le répète, l’emprise est la domination sur autrui.
La victime est empêchée d’entrer en relation réelle avec des amis ou sa famille, sa vie sociale et professionnelle sont aussi contrôlées.
Elle devient l’esclave du pervers narcissique.
La victime vit constamment avec un malaise, malaise qui peut la conduire, la pousser vers la dépression, un mal être, à une tentative de suicide.

.

Derrière l’emprise, il n’y a pas de causes uniques, mais des liens noués, enfouis, voir des marqueurs neurobiologiques (voir les articles sur l’influence des traumatismes sur les neuro transmetteurs).

.

Le pervers narcissique passe sa vie à se hisser sur un piédestal, pour cela il va mettre sous emprise sa (son) partenaire afin qu’elle (qu’il) le valorise ou l’idolâtre.
Ce comportement de l’emprise est sur le versant sadique et au service de la pulsion de mort, c’est à dire que le prédateur va remplacer tout ce qui est comportement de tendresse par la haine.
Se produit chez le pervers narcissique un plaisir devant la douleur de l’autre.
Lorsque la victime souhaite s’autonomiser de l’emprise, le pervers narcissiques met dans une rage aveugle et destructrice, car il perd tout contrôle sur sa victime.

Avoir une emprise, réduire autrui à néant sont des actions créées pour revenir à la « paix Intérieure » chez le pervers narcissique afin de réduire ses tensions personnelles.

.

En soumettant à l’emprise la victime, le pervers narcissique soulage ses angoisses, ses perturbations, ses non satisfactions, sa haine de lui-même, son dégoût face aux excitations venues de l’extérieur.
Le monde extérieur est perçu comme dangereux, de ce fait le pervers narcissique par l’emprise détruit toute velléité d’indépendance, d’autonomie chez sa (son) partenaire.

.
L’emprise permet au pervers narcissique de ne pas gérer son passé, ses situations traumatiques non élaborées, génératrices chez lui d’angoisses douloureuses.
L’emprise est une défense contre l’inquiétude de la castration symbolique.
Ce qui est sous-jacent chez le pervers narcissique, c’est l’apathie, le vide intérieur, sa détresse face à l’abandon, la carence parentale.
L’emprise cherche à calmer les différentes douleurs intérieures psychiques (manque de satisfactions et d’étayage narcissique).
Comme il ne peut pas s’auto détruire, il détruit autrui.
.

Conclusion:

Ce qui pourrait sauver le pervers narcissique de la pulsion d’emprise sur autrui c’est qu’il puisse être capable se poser cette unique question : « Qu’est ce qui ne va pas chez moi » .

N’oublions derrière le pervers narcissique et sa pulsion d’emprise il y a un être humain malade psychiquement.

.

cathelin2.

Gérard-Yves Cathelin
Psychanalyste, addictologue et psychothérapeute à Château Thierry (02) et La Ferté-sous-Jouarre (77)

30 Août 2015

.

 

Autres articles sur le sujet:

Addiction et dépendance affective

.

Vidéo: Mais pourtant je l’aime !

.

Sortir de l’emprise – se reconstruire après un PN

© Toute reproduction, même partielle est interdite sans l’accord de l’auteur

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *